Jérôme Echenoz – Le chrome et le coton


Ce ne sera pas sans vous rappeler une publicité.

Un regard sous la pluie
Un voyage dans la nuit
Dans mes rêves une image
Je devine ton visage
Arpenter toutes les rues
Bousculer le hasard
Rechercher ta présence
Avancer dans le noir
Ignorer tout de toi
Mais vouloir ne faire qu’un
Je n’ai qu’un seul désir
C’est croiser ton chemin 

Tacteel (Jérôme Echenoz)

Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais, ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais. (ça… c’est Baudelaire 😉 )

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s